Categories
Altcoins Blockchain Business

Retour sur l’un des projets à succès de 2019 : Brave

Le navigateur qui se concentre sur la vie privée de ses utilisateurs est une des success stories de 2019. Son co-fondateur, Brendan Eich, revient sur une année riche en événements, et parle de ses plans pour 2020.

Le navigateur qui se concentre sur la vie privée de ses utilisateurs est une des success stories de 2019. Son co-fondateur, Brendan Eich, revient sur une année riche en événements, et parle de ses plans pour 2020.

S’attaquant aux géants comme Google, en se concentrant sur le respect de la vie privée et des informations confidentielles de ses utilisateurs, Brave a un nom qui lui sied à perfection. Sa mission ? Bouleverser et changer le modèle publicitaire traditionnel d’Internet.

En 2019, Brave aura été très actif : lancement officiel de son navigateur suite à une longue période de beta test, pénétration de 3 nouveaux continents, plus de 350 000 sites éditeurs inscrits à sa plateforme, plus de 10 millions d’utilisateurs de leur navigateur. 

Des chiffres qui font rêver plus d’un projet blockchain. 

Brendan Eich, co-fondateur de Brave, déclarait : “2019 est une année pivot pour notre startup, avec le lancement de plusieurs composants majeurs pour la plateforme”. 

L’année 2020 s’annonce quant à elle pleine de promesses, avec Brave qui prévoit de gros partenariats, de s’intéresser à l’e-commerce, sans oublier une amélioration continue de son coeur de métier : son navigateur internet.

De la privacité, encore et toujours

Eich est bien connu dans le monde de la tech : il a créé JavaScript en 1995, le langage de programmation qui a permis de rendre les sites internet interactifs. Il a également co-fondé Mozilla, le bien connu navigateur internet.

Eich a fondé Brave avec un ancien collègue de chez Mozilla, Brian Bondy. L’idée est de proposer un antidote aux navigateurs que l’on utilise tous et qui exploitent sans cesse nos données personnelles pour les mettre à profit.

Ils ont donc créé un navigateur qui redonne à l’utilisateur le contrôle sur leurs données, en bloquant les cookies et les scripts qui tournent sur l’ensemble des sites.

En effet, le ciblage intrusif est devenu un problème auquel nous sommes tous confrontés en tant qu’utilisateurs d’Internet. Pas seulement par rapport aux publicités que l’on nous renvoie, mais aussi par rapport aux manipulations de l’information pour des élections à travers les réseaux de publicité. 

En bloquant les publicités, les trackers et les cookies, Brave se dote d’un autre avantage : un meilleur temps de chargement des sites internet : “Brave offre un temps de chargement 3 à 6 fois plus rapide que les autres navigateurs” a déclaré Eich.  

Avec le lancement de sa version publique en Novembre 2019, Brave a relancé sa croissance : “Cela a conduit à une croissance de 19% en termes d’utilisateurs actifs mensuellement, de 8,7 millions en Octobre à 10,4 millions en Novembre. Plus de x2 en une année”, selon Eich. 

Les plans de 2020 pour Brave

Plus de partenariats sont à attendre du côté de Brave. 

Brave prévoit également d’étendre son offre publicitaire. Eich déclare : “Notre but est de scaler notre offre publicitaire, et de rendre les publicités que l’on diffuse encore plus pertinentes pour les utilisateurs. Pour ce faire, nous nous baserons sur du machine learning, directement intégré dans le navigateur”.

En parallèle, les éditeurs recevront davantage de récompenses, avec un modèle qui leur reversera 70% des gains générés.

By Julien D.

Passionné de la blockchain depuis 2015.