Categories
Altcoins Blockchain Business Régulation

Libra (Facebook) change de stratégie

Le projet de crypto-monnaie soutenu par Facebook change diamétralement de stratégie en proposant un portefeuille ouvert au dollar et à l’euro.

Le projet de crypto-monnaie porté par le plus gros réseau social au monde avait fait grand bruit lors de sa création durant l’été 2019.

Près d’une trentaine d’énormes entreprises (Uber, Free, Spotify, Coinbase…) notamment du monde des paiements avaient rejoint la fondation Libra et son concept de stablecoin, c’est-à-dire un token à valeur stable qui voulait réduire les frais de transactions notamment dans les pays émergents. On se rappelle encore tous des formidables actions marketing initiées par Facebook.

Premières secousses pour le projet seulement 4 mois après son lancement

Mais dès le mois d’octobre, c’est une succession de mauvaises nouvelles qui va s’abattre sur le projet Libra. Tout d’abord avec le désistement d’une grande partie de leurs partenaires comme Visa, MasterCard, PayPal, Stripe, Ebay ou même Booking. Si les raisons de cette fuite en avant n’ont pas filtré pendant quelques semaines, des explications avaient pu être données en début d’année de la part d’Ajaypal Singh Banga, le CEO de MasterCard qui avait des difficultés de compréhension sur le business model notamment.

Quand vous ne comprenez pas comment vous pouvez créer de la richesse, elle le sera d’une manière qui ne vous plaira pas.

Ajaypal Singh Banga , CEO de MasterCard

Ce fut ensuite au tour de la maison mère Facebook d’avoir quelques soucis avec l’état américain, notamment lors des différents échanges entre Mark Zuckerberg et les élus US de la commission parlementaire des services financiers. Le patron de Facebook avait ainsi pu promettre que sa société pouvait quitter le projet Libra en cas de fortes dissensions sur les principes clés établis.

Une ouverture pour calmer les banques centrales et les gouvernements

Un projet d’une telle envergure a-t-il fait trop peur aux acteurs publics de l’économie mondiale ? Dans tous les cas, c’est une toute nouvelle stratégie qui va se mettre en place pour Libra ces prochains mois. Tout d’abord avec le lancement de Calibra, la plateforme dédiée, qui est d’or et déjà repoussée à l’automne prochain (au lieu d’une sortie cet été).

La raison ? Les nouvelles fonctionnalités prévues par ce portefeuille numérique, notamment celle de ne pas proposer uniquement des transactions dans sa propre crypto-monnaie (le Libra donc), mais également dans des devises traditionnelles comme le dollar US ou l’euro. Cependant, si ces monnaies FIAT son prévues pour octobre sur Calibra, aucune date n’est annoncée pour le Libra.

La pression gouvernementale et des institutions bancaires ont donc tout simplement transformé ce projet en une solution de paiement en ligne comme il peut en exister des centaines dans le monde. Du côté de Libra on essaie de garder la face : « L’association Libra n’a pas modifié ses objectifs de bâtir un réseau de paiement mondial régulé » a ainsi déclaré Dante Disparte l’un des porte-paroles officiels.

Même si peu de personnes étaient fans du projet Libra parmi les aficionados des crypto-monnaies, nombreux sont ceux à rester tout de même pantois devant le pouvoir de nuisance des forces financières. Finalement il vaut peut-être mieux être une jeune société indépendante sans vraiment de moyen pour faire évoluer le monde économique.

By Clément B.

Rédacteur - Blockchain, Crypto et décryptage. 3 mots pour une harmonie en cours de composition depuis 2016. Vous pouvez aussi me parler de cultures de l'imaginaire ou de gastronomie bien grasse pour me changer les idées.