Categories
Régulation World

Les cryptos sur le devant de la scène lors des primaires démocrates ?

Le candidat Michael Bloomberg a pu dévoiler son programme économique ou la régulation des crytpo-monnaies tient une place de choix.

Si vous suivez un peu la politique internationale, la tenue des primaires démocrates pour désigner le candidat du parti aux prochaines élections présidentielles américaines n’a pas dû vous échapper. Après une nouvelle victoire écrasante de Bernie Sanders lors du caucus du Nevada qui permet au sénateur du Vermont de parader en tête devant Pete Buttigieg ou Joe Biden, qu’en est-il du sujet crypto-monnaie pour nos chers candidats.

Alors que le pro-blockchain Andrew Yang a rapidement jeté l’éponge, ce n’est pas Crazy Bernie ou « Our President » (ses surnoms selon les anti ou pro Sanders) qui va nous parler de toutes ces problématiques de monnaie digitale. Un peu étrangement, le sujet a été abordé par le magnat de la presse, Michael Bloomberg, dans un plan économique pour réformer « Wall Street ». Celui qui a dépensé des millions de dollars pour obtenir le droit de défier Donald Trump a finalement une vision assez proche du président en fonction.

Michael Bloomberg veut un cadre légal rigide autour des cryptos

Son programme souhaite mettre en œuvre un nouveau cadre réglementaire pour encadrer l’univers des startups et notamment tous les projets qui concernent les crypto-monnaies. Mais c’est le champ lexical utilisé qui va nous mettre la puce à l’oreille sur la façon dont perçoit Michael Bloomberg, chantre du monde financier traditionnel : « Pour toutes les promesses derrière la blockchain, le Bitcoin ou les ICO, il y a aussi bien trop de hypes, de fraudes et d’activités criminelles ».

Bien évidemment, n’espérez pas obtenir plus de précision sur le cadre légal qui pourrait entourer les crypto-monnaies aux États-unis s’il était élu. Seule son approche « sécuritaire » est mise en avant avec une volonté de définir les bonnes crypto, de protéger les consommateurs et de mettre en place une nouvelle politique fiscale.

Au-delà de l’élection américain, c’est l’administration US qui s’est véritablement mise en ordre de marche pour réfléchir au danger que pourrait représenter le Bitcoin, non pas d’un point de vue légal, mais plutôt économique. Selon les informations de Forbes, le département officiel du renseignement travaillerait activement pour comprendre les effets d’une domination du BTC sur le dollar dans les années à venir, et l’avènement de la monnaie de Satoshi Nakamoto comme devise mondiale de référence.

By Carine

Je suis entrepreneuse dans le domaine de la blockchain. J'aime suivre l'actualité et partager avec vous les dernières nouveautés du domaine.