Categories
Analyses Blockchain Régulation

Les Banques françaises doivent-elles créer un stablecoin

Poussées par deux députés proche de la majorité présidentielles, les banques françaises devraient-elle se muer en actrices du monde de la blockchain ?

Depuis quelques années, les déclarations d’intention d’acteurs publics pour développer leur propre crypto-monnaie se font légion comme le montre l’exemple de la Chine et son Yuan numérique. Mais pour l’Europe et plus particulièrement la France, tout s’est particulièrement accéléré ces derniers mois.

Les récentes déclarations de la présidente de la Banque Centrale européenne, Christine Lagarde, ont pu faire grand bruit avec la création d’un groupe européen de travail dédié au sujet de l’émission d’une monnaie digitale de la banque centrale, et surtout son intention de soutenir les projets de solutions privés qui iraient dans ce sens. Des propos en parfaite adéquation avec la volonté du ministre de l’Économie, Bruno Lemaire, de créer une monnaie digitale publique européenne.

Un stablecoin afin de garantir les intérêts de la Blockchain française

Pourtant, 2 députés proches de la majorité présidentielle (La République en Marche) font faire un virage à 180 degrés à ces propositions en estimant que ce sont aux banques françaises privées de créer leur propre monnaie digitale. Lors d’un point presse organisée ce jeudi 13 février, Laure de la Raudière et Pierre Person ont exprimé plus concrètement leur point de vue.

Le point de départ de leur pensée est la loi Pacte qui a aujourd’hui un an et qui a mis des bases solides pour développer des initiatives blockchain en France. Mais pour quelles raisons ce serait aux banques privées d’établir une crypto-monnaie ? Réponse de Laure de la Raudière dans des propos rapportés par La Tribune: « Si de nouveaux concurrents arrivent sur le marché et développent des applications intéressantes pour le grand public, les banques vont comprendre. Nous aimerions qu’elles comprennent avant et que les banques françaises se bougent. Les entrepreneurs français que nous rencontrons nous disent qu’ils veulent un stablecoin euro, que cela n’aurait pas de sens pour eux d’être installés en France si toutes leurs transactions s’effectuaient avec un stablecoin adossé au dollar ».

Ce qu’on comprend en substance, c’est que la menace qui vient Libra et de tous les autres acteurs privés étrangers lancés dans la quête du stablecoin ultime, pourrait être un danger pour l’économie française de la blockchain.

Cependant à l’image de notre économie tricolore pas franchement à l’aise quand on parle d’innovation, les banques françaises bien qu’elles dégagent des marges bénéficiaires colossales depuis quelques années vont certainement mettre un temps fou à modifier une partie de leur business model.

Des discussions en cours avec le ministre de l’Économie Bruno Le Maire

Alors la suite c’est quoi au-delà d’une conférence de presse devant quelques journalistes invités ? C’est tout d’abord le rendez-vous avec Bruno Lemaire le même jour afin de discuter de cette problématique et d’envisager des actions concrètes ces prochains mois.

Si les deux députés veulent une implication plus grande du ministre pour convaincre les banques privées à aller dans ce sens, d’autres préoccupations étaient également à l’ordre du jour. La création d’un fonds de capital-risque de plusieurs millions d’euros, lié à la Blockchain et géré par BpiFrance, est une première mesure indispensable quand on compare aux milliards d’argent public investis par les États-Unis ou la Chine dans ce domaine.

Enfin la décision de Bruno Le Maire sur un point législatif correspondant au régime des prestataires de services sur actifs numériques qui pourraient rester ou non dans le cadre légal de la Loi Pacte est profondément attendu. Réponse en mars selon diverses sources.

On a quand même beaucoup de mal à croire dans un investissement de banques comme la BNP ou la Société Générale dans la crypto-monnaie quand de nombreuses institutions bancaires en sont encore à refuser aux particuliers d’acheter des Bitcoins. Et est-ce que ce serait finalement souhaitable pour un développement sain du monde de la crypto qui souhaite à la base s’affranchir des acteurs du système monétaire traditionnel ?

By Clément B.

Rédacteur - Blockchain, Crypto et décryptage. 3 mots pour une harmonie en cours de composition depuis 2016. Vous pouvez aussi me parler de cultures de l'imaginaire ou de gastronomie bien grasse pour me changer les idées.