Categories
Altcoins Business Finance World

Le CEO de MasterCard s’exprime sur la fin du partenariat avec Libra

En octobre dernier, Visa, Paypal et MasterCard quittaient le projet Libra. Le CEO de MasterCard s’exprime enfin pour dévoiler les raisons de ce départ précipité.

Il y a seulement 8 mois, le projet de crypto-monnaie de Facebook baptisé Libra, avait le vent en poupe. Campagne de communication maîtrisée, consortium avec 28 entreprises d’importance mondiale, qui devaient apporter 10 millions de dollars chacune et promesse d’une gestion dans un esprit proche de tous les projets blockchain.

Seulement après plusieurs mois de flou en termes d’informations, le couperet tombe. Entre le 4 et le 14 octobre 2019, 6 des principaux partenaires se retirent du projet : Visa, MasterCard, PayPal, Stripe, Ebay et Booking. Les déclarations de Mark Zuckerberg qui suivront quelques jours après n’auront rien de rassurant : « L’association Libra est séparée de Facebook. Si je vois que nous n’arrivons pas à continuer en accord avec les principes que j’ai établis, alors Facebook se retirera du projet. »

Des départs dus au business model et à une vision incomprise

Jusqu’à présent aucune explication n’avait filtré hormis un vague message de Visa qui déclarait ne pas avoir confiance dans la capacité de Libra à se conformer aux différentes lois. Mais le CEO de Masterard, Ajaypal Singh Banga vient de briser ce silence en fournissant quelques éléments intéressants dans une interview chez nos confrères du Financial Times.

« Quand vous ne comprenait pas comment vous pouvez créer de la richesse, elle le sera d’une manière qui ne vous plaira pas ».

Ajaypal Singh Banga , CEO de MasterCard

Le premier élément qui a pu faire changer la perception du boss de MasterCard de Libra est le fait que le projet évoluait selon lui « d’une idée altruiste vers un portefeuille que Libra contrôlerait (le Calibra) ». Le manque de transparence concernant l’utilisation des données et les récents déboires de Facebook avec le scandale Cambridge Analyca n’ont pas aidé non plus.

Mais le principal problème a toujours été le même : le business model. Pour Banga, il n’y avait aucune source de revenus qui apparaissait claire ou qui avait du potentiel : « Quand vous ne comprenait pas comment vous pouvez créer de la richesse, elle le sera d’une manière qui ne vous plaira pas ».

Cependant, il est nécessaire de garder en tête que des sociétés comme MasterCard, Visa ou PayPal sont des ennemis naturels des crypto-monnaies, car ces dernières pourraient devenir leurs premiers concurrents à l’avenir. De plus, n’oublions pas les paroles de ce même Ajaypal Singh Banga qui déclarait en 2018 que les crypto-monnaies n’étaient que des déchets et qu’elles ne pouvaient pas être considérées comme un moyen légitime d’échange.

By Clément B.

Rédacteur - Blockchain, Crypto et décryptage. 3 mots pour une harmonie en cours de composition depuis 2016. Vous pouvez aussi me parler de cultures de l'imaginaire ou de gastronomie bien grasse pour me changer les idées.