Categories
Blockchain Data Finance Régulation

La France n’a utilisé que 6 millions € de la subvention européenne pour la blockchain

Retour sur l’utilisation des fonds européens publics pour le développement de la blockchain.

Alors qu’on se félicite depuis quelques mois sur le développement législatif concernant les crypto-monnaies et la blockchain dans notre si beau pays, une nouvelle vient de montrer une sorte d’immobilisme quand il s’agit de soutenir des projets concrets.

Depuis quelques mois, le fonds d’investissement européen avait pu annoncer son intention d’investir massivement dans les prochains blockchain et IA qui constitue la prochaine révolution technologique selon eux : « La participation de la Comission européenne et du FIE dans ce marché permettra de créer une force puissante pour créer des bases légales et juridiques afin de favoriser la clarté sémantique et d’ouvrir une voie réglementaire à l’IA et à la blockchain en Europe ».

Si l’intention peut paraître un peu stricte de prime abord, une enveloppe estimée entre 300 et 400 millions d’euros allaient enthousiasmer pas mal d’acteurs du secteur. Mais la Commission avait déjà pris les devants avec 83 millions d’euros de financements distribués avant cette initiative au travers du programme d’innovation Horizon 2020 (mais qui rentreraient dans l’enveloppe totale par la suite).

Des subventions utilisés avant tout pour la cybersécurité, l’IoT et la santé

Comment cette première partie a-t-elle été utilisée ?

Avant d’entrer dans les considérations concernant les catégories ou les données qui sortent du lot, la chose la plus intéressante concerne l’utilisation par pays.

On remarque tout de suite que si la France ne fait pas partie des mauvais élèves n’ est pas non plus dans le top 5 en étant devancée par des pays pourtant supposément en retard sur la blockchain comme la Grèce ou l’Italie. Seulement 6 millions d’euros ont pu être utilisé pour notre état, à comparer au 19 millions Espagnols ou Allemand, c’est très peu.

Au niveau des catégories (en regroupant l’ensemble des projets européens), c’est bien évidemment la cybersécurité (26%), l’internet des objets (22%) et la santé (19%) qui trustent la majorité des fonds alloués.

Quelques datas/infos utiles ressortent également du rapport de la Commission européenne :

  • Les États-Unis (1 million d’euros), Israël (5,6 M€) ou le Canada ont pu recevoir des fonds au travers de partenaires privés.
  • 19 organisations françaises ont pu bénéficier d’une aide.
  • Le projet blockchain qui a le plus reçu de subvention est Stop-It qui se focalise sur la cybersécurité (8,3 millions d’euros).
  • 8 projets ont reçu plus de subventions que l’enveloppe globale pour la France pour le moment.

Nous tâcherons de suivre la suite de ces aides européennes ces prochains mois et de vous tenir informé des avancées.

By Clément B.

Rédacteur - Blockchain, Crypto et décryptage. 3 mots pour une harmonie en cours de composition depuis 2016. Vous pouvez aussi me parler de cultures de l'imaginaire ou de gastronomie bien grasse pour me changer les idées.