Categories
Blockchain

La crypto peut-elle causer une crise financière ?

Simon Seiter, responsable des actifs digitaux de l’entreprise de finance Deutsche Borse, s’est exprimé en détails sur la blockchain lors du Digital Asset Summit de Londres cette semaine. On fait le point.

Il est toujours intéressant de voir le regard que les professionnels qui travaillent dans le monde de la finance traditionnelle portent sur le monde de la blockchain et des crypto-monnaies. Quelle est l’approche des responsables d’aujourd’hui, qui se sont construits avec le monde d’hier, et voient le monde changer à une vitesse qui les dépasse peut-être ?

Pour nous aider a le comprendre, nous avons choisi aujourd’hui de revenir en détails sur les déclaration de Simon Seiter lors d’une conférence à Londres. Simon Seiter est responsable des actifs digitaux de Deutsche Borse, un groupe financier allemand.

La finance sera définitivement digitale, et je pense personnellement que les blockchains joueront un rôle prépondérant dans cette finance là”, a déclaré Simon Seiter lors d’une conférence donnée à l’occasion du Digital Asset Summit de Londres.

C’est le vieux loubard contre le sang frais. La question n’est pas de savoir si les banques vont commencer à interagir avec les marchés crypto, mais comment elles vont s’y prendre quand cela viendra ?

Si on devait utiliser un terme qui nous est familier, Simon est donc plutôt bullish sur la révolution que peut apporter la blockchain au sein de la finance.

La crypto comme cause de la future crise de la finance ?

Cependant, son discours n’est pas si optimiste par la suite. Simon a déclaré : “Je suis sûr d’une chose : la crypto engendrera une crise de la finance, qui a peut-être déjà eu lieu“, s’appuyant sur le fait que les crises précédentes ont toujours eu lieu à cause de l’adoption de nouvelles pratiques liées à la finance et de nouvelles technologies.

Dans les années 1920, il y a eu la titrisation, qui était une révolution, puis a eu lieu la bulle, puis la crise. Plus tard sont apparus les marchés électroniques. Et qu’est-ce qu’il s’en est suivi ? La bulle de 2000.“.

Pour Simon, le problème était le manque de transparence : “Les gens ne comprennent pas très bien la transparence sur la blockchain. Oui, chaque transaction est accessible par tous, mais la partie en amont, de l’investissement réalisé, ne l’est pas. Ce par quoi vous êtes convaincu aujourd’hui n’est pas forcément vrai“.

Les gens achètent des tokens qui représentent la propriété d’une part d’un appartement. Ont-ils vu ce dernier ? Je ne pense pas. Ils l’achètent car cela leur permet d être propriétaire avec 100€“.

Alors, le château de cartes pourrait s’écrouler, et ce serait la réédition de la crise de 2008 : “la prochaine crise financière sera sur les marchés digitaux“.

La question est : “Peut-on éviter les erreurs que nous avons déjà fait auparavant, sur les marchés traditionnels ?

La différence entre infrastructures et marchés

Dans le panel de discussion s’oppose à Simon un responsable de Fidelity Digital Assets, Christopher Tyrer. Pour lui, “Je comprends ce que dit Simon. Mais je pense que les infrastructures comme la blockchain sont simplement un moyen d’interagir pour échanger des biens, ils ne créent pas l’effervescence ou la confusion“.

Si l’on prend un peu de recul et adopte une vision macro, Christopher a véritablement raison. Avant d’être causée par les crypto-monnaies, la crise financière de demain viendra avant tout des restes de la finance traditionnelle. Alors par la suite, la crypto jouera peut-être son rôle.

By Julien D.

Passionné de la blockchain depuis 2015.