Categories
Blockchain World

Hommage à Kobe Bryant : Des parquets NBA à la blockchain

MVP, quintuple champion NBA, oscarisée, homme d’affaires et un pied dans la blockchain. Hommage au plus grand attaquant du basket.

Il y a seulement quelques heures, l’une des plus grandes icônes du sport mondial nous quittait dans la fleur de l’âge. Ce 26 janvier aux environs de 9H30 (heure locale), un terrible accident d’hélicoptère dans les environs de Los Angeles coûtait la vie Kobe Bryant, de sa fille Gianna et de 7 autres passagers.

Kobe, le MVP investisseur

La renommée de l’ancien joueur des Lakers avait dépassé les frontières du basket. Si son prénom si particulier (en hommage à la ville japonaise) était un élément plus que distinctif, c’est d’abord son apport sur les terrains qui ont forgé sa légende : 5 fois champion NBA, MVP en 2008, double champion olympique, son fameux match à 81 points contre les Raptors ou sa “mamba mentality” sur le parquet en ont fait l’un des plus grands joueurs de l’histoire de ce sport.

À l’image de son jeu léché et innovant, Kobe Bryant était également en avance sur son temps en dehors du monde du ballon orange. Il avait brillamment réussi sa reconversion en devenant l’un des associés du média The Player’s Tribune qui recueille aujourd’hui l’essentiel des témoignages d’importance des sportifs. Sa victoire aux oscars pour le documentaire “Dear Basketball” retraçant son parcours, avait ému aux États-Unis. Et n’oublions pas d’évoquer le gimmick utilisé par toutes les personnes qui balancent un papier dans leur poubelle en criant « Kobe » ou les joueurs de Counter-Strike qui en font de même lorsqu’une grenade fait mouche sur l’ennemi.

Kobe Bryant était un personnage public, connu de tous, et qui transgressait les frontières communautaires.

Un lien avec la blockchain qui commençait à se dessiner

Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que le Black Mamba s’intéressait à la blockchain. Sa diversification en termes d’investissement l’avait amené à créer un fonds avec Jeff Stibel, un célèbre entrepreneur américain, pour devenir actionnaire de plus de 15 startups dans les univers suivants : Data, nouvelles technologies, médias et jeu-vidéo.

Il commençait donc à entrer petit à petit dans notre monde notamment par sa présence au sein de convention crypto comme le NiTRON Summit organisé par le projet de Justin Sun. Il n’était pas là pour débattre technique, mais plutôt pour partager son expérience et les valeurs communes avec l’univers de la blockchain. La fondation TRON a d’ailleurs partagé ses condoléances en proposant de renommer le prochain Summit en son honneur.

La NBA comme précurseure de l’utilisation de la blockchain

Kobe Bryant n’était pas le seul à se rapprocher de la blockchain. La NBA, les franchises et les joueurs agissent en effet comme des précurseurs dans le sport. Depuis l’année dernière, la puissante ligue américaine s’est associée avec la startup Dapper Labs pour proposer un jeu de collection numérique basé sur la blockchain.

De son côté, les Sacramento Kings ont pu mettre en place une action caritative permettant aux utilisateurs de miner des ETH et de redistribuer les jetons vendus à des associations locales. L’équipe californienne continue d’ailleurs de développer des projets dans la blockchain avec notamment sa dernière activation pour gagner des goodies en plein match.

Enfin c’est tout simplement un joueur (Spencer Dinwiddie) des Brooklyn Nets qui propose actuellement de transformer son contrat en produit d’investissement qui sera directement géré via la blockchain. Si le principe est validé par la NBA, 90 jetons de 150 000 dollars devraient être vendus, ce qui ne laissera pas Monsieur tout le monde participer à cette opération.

Comme toujours les institutions américaines ont de l’avance, mais ne désespérons pas avec l’initiative européenne Socios portée par Alexandre Dreyfus qui se consacre aux fans et à leur engagement.

By Clément B.

Rédacteur - Blockchain, Crypto et décryptage. 3 mots pour une harmonie en cours de composition depuis 2016. Vous pouvez aussi me parler de cultures de l'imaginaire ou de gastronomie bien grasse pour me changer les idées.