Categories
Altcoins Bitcoin Business Coronavirus World

Cryptos VS économie traditionnelle : qui souffre le plus ces derniers jours ?

Découvrez les principaux chiffres de la chute des marchés financiers et des crypto-monnaies. Qui est finalement le plus touché ces derniers jours ?

Si le monde des crypto-monnaies connait une période compliquée depuis quelques jours avec des chutes spectaculaires pour le Bitcoin, l’Éther et les principaux altcoins, c’est également le cas pour les marchés financiers traditionnels.

Les lecteurs des Échos, de la Tribune ou de Capital se farcissent depuis la mi-février des comptes rendus quotidiens très négatifs sur différents secteurs de l’industrie.

Le marché des crypto-monnaies en baisse de 24% sur les deux dernières semaines

Comme nous vous l’indiquions ce matin, la situation est délicate pour les différentes crypto-monnaies et les termes de « petite crise » commencent à prendre forme. Si l’on prend l’ensemble de la capitalisation du marché pour y calculer son évolution sur les deux dernières semaines (du lundi 24 février 16h30 au lundi 9 mars 16h30), c’est une baisse de plus de 24% qui apparaît.

Le marché des crypto est repassé en dessous des 200 milliards d’euros, ce qui n’avait plus été le cas depuis la mi-janvier. Pas de catastrophisme donc, sachant qu’une grande majorité de cette baisse est due au seul Bitcoin.

Le prix du baril a chuté de 20% ce 9 mars.

Un krach pétrolier en approche ?

Derrière l’or, le pétrole est peut-être le produit dont les fluctuations de valeurs génèrent le plus de bruit médiatique dans le monde. Et bien depuis quelques semaines, c’est une crise presque sans précédente qui se passe dans le monde de l’or noir.

Le prix du Baril vient de chuter de 20% sur cette seule journée du 9 mars pour arriver à un tarif plus vu depuis 2016, soit un petit peu moins de 37 dollars. Ce possible krach pétrolier qui s’annonce, ne trouve pas sa cause dans le coronavirus comme l’industrie aérienne, mais plutôt dans la guerre d’influence que se livrent la Russie et l’Arabie Saoudite.

Le pays de Vladimir Poutine n’a pas souhaité réduire sa production de pétrole ce qui aurait poussé le royaume saoudien à riposter en faisant chuter intentionnellement les prix. Alors forcément dans un contexte où une épidémie comme le coronavirus force les gens à rester chez eux et à ne pas prendre leurs voitures plus que de raison, la chute des cours s’en trouve décuplée par cette offre non compensée par la demande.

CAC 40 et S&P 500, la chute libre

Du côté des marchés financiers, c’est aussi la soupe à la grimace. Pour de nombreux analystes, la cause est toute trouvée, il s’agit bien évidemment du coronavirus. Les conséquences sont nombreuses, qu’elles soient directement visibles avec de nombreuses industries (spectacles ou sport avec les rassemblements de plus de 1000 personnes interdits) ou sous-jacentes.

Évolution du CAC 40 ces dernières semaines.

En France, le CAC 40 a perdu plus de 8% aujourd’hui. Sur les deux dernières semaines, la baisse n’est finalement pas plus grande que celle des crypto-monnaies et oscille autour des 17%.

Du côté du S&P 500 (le célèbre indice boursier basé sur les 500 plus grandes sociétés cotées en bourse aux États-Unis), ne pensez pas voir de croissance.

Depuis la mi-février c’est également la bérézina même si quelques petites pointes de mieux ont pu arriver ces derniers jours. Mais ici la baisse n’est finalement « que » de 8% sur les deux dernières semaines. Pourtant certains médias évoquent une possible crise financière certainement due au fait de la suspension de 15 minutes de la bourse new-yorkaise due à la trop forte chute ce matin.

Évolution du S&P 500 ces dernières semaines.

Vit-on les premiers jours d’une crise économique mondiale qui aura des répercussions indélébiles sur notre monde ?

By Clément B.

Rédacteur - Blockchain, Crypto et décryptage. 3 mots pour une harmonie en cours de composition depuis 2016. Vous pouvez aussi me parler de cultures de l'imaginaire ou de gastronomie bien grasse pour me changer les idées.