Categories
Bitcoin Blockchain

Procès de Craig Wright l’usurpateur : Mais qui se cache derrière Satoshi Nakamoto ?

Depuis quelques mois, le nom de Craig Wright revient assez souvent dans les news crypto que vous pouvez suivre sur les différents sites d’actualité. Tout simplement, car il pourrait se cacher derrière l’alias le plus connu de notre monde, Satoshi Nakamoto, le fameux créateur du Bitcoin.

Depuis quelques mois, le nom de Craig Wright revient assez souvent dans les news crypto que vous pouvez suivre sur les différents sites d’actualité. Tout simplement, car il pourrait se cacher derrière l’alias le plus connu de notre monde, Satoshi Nakamoto, le fameux créateur du Bitcoin.

Craig Wright n’est pas Satoshi Nakamoto

Depuis la création du BTC en 2009, de nombreuses enquêtes ont vu le jour pour percer le mystère de l’identité de Mister Nakamoto qui a cessé de communiquer depuis près de 10 ans. Et parmi ces enquêtes médiatiques, certaines ont donné naissance à ce qu’on va appeler l’usurpateur Craig Wright.

En effet, c’est d’abord des investigations des sites Wired et Gizmodo qui ont émis l’idée que l’entrepreneur australien pouvait être à l’origine du BTC. Ces hypothèses ont rapidement été suivies par des articles de la BBC et de The Economist qui affirmaient qu’il pouvait détenir des clés cryptographiques datant de la création du Bitcoin. Enfin, ce fut au tour de ce bon vieux Craig de sauter à pied joint sur la rumeur en affirmant publiquement être Satoshi Nakamoto et en proclamant qu’il allait fournir des preuves irréfutables. C’était en 2016 et en 2020 nous n’avons toujours pas vu le moindre élément tangible. De plus, son avocat vient de confirmer qu’il n’avait pas la moindre clé pour prouver ses dires.

Surtout, depuis quelque temps, il est englué dans des procès pour notre plus grand plaisir. Entre l’affaire l’opposant à l’utilisateur Twitter Hodlonaut qui l’accusait d’être un fieffé menteur et qui avait reçu le soutien de toute la communauté crypto (et dont la plainte pour diffamation de Craig Wright vient d’être jugé nulle le 16 janvier dernier), ou devant les tribunaux avec son opposition aux ayants droit de Dave Kleiman pour leur restituer un bon nombre de Bitcoins, rien ne va.

Nick Szabo et Hal Finney en suspects numéro 1

Ça fait très peu d’éléments pour les Colombo en herbe…

Mais ne vous inquiétez pas, d’autres personnes bien plus compétentes se sont lancées dans cette enquête pour ne finalement pas avoir de certitudes. Hormis l’escroquerie Craig Wright qui a pu durer quelques mois en 2016, ce sont deux profils qui ont pu sortir assez souvent.

Nick Szabo, informaticien et créateur de l’expression smart contrat, mais aussi fondateur du projet Bit Gold en 1998 qui est l’ancêtre du Bitcoin. Des études menées par des universitaires américains avaient trouvé d’étranges similitudes entre les « white paper » de Szabo et de Nakamoto, un avis rejoint par les journalistes du New York Times quelques années plus tard. Mais le principal intéressé nie toute implication même s’il est flatté.

L’autre candidat n’est autre que le regretté Hal Finney (mort en 2014 d’une sclérose), cryptographe reconnu avant l’avènement du BTC et surtout première personne à recevoir une transaction en Bitcoin de la part de Satoshi Nakamoto. Un secret peut-être emporté dans la tombe donc.

Le mystère demeure, et avec toutes les tentatives d’escroqueries, d’hoax, ou de communication bizarre, seule la preuve des clés cryptographiques détenues à l’époque par Satoshi Nakamoto pourrait éventuellement contenter tout le monde. Et s’il les avait données ?

By Julien D.

Passionné de la blockchain depuis 2015.