Categories
Blockchain Business Coronavirus World

Coronavirus : la blockchain pour sauver Amazon ?

La plus grande marketplace au monde a du supprimer 1 millions de produits liés au coronavirus pour protéger ses clients.

Depuis quelques semaines, la folie médiatique au sujet du Coronavirus vient de se faire rattraper par notre bon vieux monde capitaliste. En France, nous avons ainsi pu voir certaines enseignes de supermarché insister sur le fait de faire des provisions de denrées alimentaires en vue de la possible pandémie, ou des commerces vendre des gels hydrauliques près de 5 fois leur valeur normale. Une situation qui a d’ailleurs fait réagir le gouvernement par le biais du ministre de l’Économie, Bruno Lemaire.

Amazon a dû supprimer 1 million de produits prétendant agir sur le coronavirus

C’est finalement donc sans étonnement que nous avons pu apprendre que ce genre de pratiques pouvait avoir lieu sur la plus grosse marketplace du monde, Amazon. Mais, encore pire, certains vendeurs tiers mettaient en avant des produits qui promettaient de guérir ou de se protéger du coronavirus.

Une situation inacceptable pour l’entreprise de Jeff Bezos qui a décidé tout simplement de supprimer toutes ces annonces de son site, qu’ils s’agissent de produits vendus à des tarifs gonflés ou de fausses promesses publicitaires liées à la santé.

Un porte-parole d’Amazon a ainsi pu déclarer que les « prix abusifs n’avaient pas leur place » sur la plateforme américaine et que cette action était tout simplement une application de sa politique de protection de ses clients. Trahir la confiance des acheteurs n’est pas une possibilité pour Amazon.

Nous sommes déçus que de mauvais acteurs tentent d’augmenter artificiellement les prix des produits de première nécessité en période de crise sanitaire mondiale et, conformément à notre politique de longue date, nous avons récemment bloqué ou retiré des dizaines de milliers d’offres.

Amazon

La lutte contre les contrefaçons, cheval de bataille d’Amazon

Un acte finalement assez honnête de la part d’une boite décriée de toutes parts, tant les vendeurs tiers représentent une masse importante de revenus pour eux (60% de leur chiffre d’affaires).

Ces différents problèmes avec le coronavirus illustrent l’un des plus grands dangers qui font face à Amazon, la conformité de ses produits. Le nombre de contrefaçons explose, et si l’ont est pas encore au niveau de ses concurrents asiatiques, certaines marques comme Nike ont pu prendre leur distance avec l’un des membres éminents des GAFA. C’est pour cela que 400 millions de dollars viennent d’être investis pour lutter contre cet état de fait.

En janvier dernier, nous nous sommes engagés à signaler tous les acteurs de contrefaçons confirmés aux services répressifs afin de les aider à monter des dossiers délictuels solides qui puissent tenir ces personnes pour responsables. Nous luttons activement contre les mauvais acteurs et protégeons notre marketplace, et nous continuerons à travailler avec les marques, les fonctionnaires et les forces de l’ordre à ce sujet.

Amazon

Malgré de nombreux efforts, tout ne se passe pas parfaitement comme l’illustrent les suppressions liées au Coronavirus. De nombreux vendeurs ont pu se plaindre d’avoir été blacklistés alors qu’ils vendaient des masques ou des gels à des prix inférieurs au tarif normal. Comme beaucoup de systèmes de modération, tout est automatisé et on peut y voir le courroux presque mécanique du robot qui ne prend pas en compte tous les paramètres à sa disposition.

La Blockchain comme solution miracle ?

Pour lutter contre la contrefaçon, ne faudrait-il pas utiliser la blockchain ? L’une des applications pratiques les plus utiles concerne la traçabilité et rencontre un fort succès dans le monde alimentaire. Des experts du célèbre Boston Consulting Group et de Cisco Systems ont ainsi déjà pu travailler sur le fait qu’un réseau décentralisé combiné à l’internet des objets pourrait véritablement permettre de connaitre toutes les étapes d’un produit.

VeChain, une startup singapourienne vient également de lancer sa solution Foodgates de suivi alimentaire destiné au monde du retail. L’un des plus grands rivaux d’Amazon, Ali Baba, a pu commencer à embrasser la voix de la blockchain afin de suivre à la trace les produits importés.

Mais ne vous inquiétez pas pour Amazon, avec une blockchain dédiée à sa disposition (Quantum Ledger), son utilisation pour lutter contre la fraude et la contrefaçon ne devrait être qu’une question de mois.

By Clément B.

Rédacteur - Blockchain, Crypto et décryptage. 3 mots pour une harmonie en cours de composition depuis 2016. Vous pouvez aussi me parler de cultures de l'imaginaire ou de gastronomie bien grasse pour me changer les idées.