Categories
Blockchain Coronavirus Ethereum

Coronavirus : des mineurs d’Ethereum aident la recherche

La société américaine CoreWeave va prêter la puissance de calcul de ses 6 000 ordinateurs au laboratoire de l’Université de Stanford.

Vous l’avez bien vu, lu et compris, depuis quelques semaines le monde entier s’est arrêté pour faire face à la crise sanitaire et économique créée par la pandémie de coronavirus. L’univers de la blockchain et des crypto-monnaies subit également ce contrecoup et de nombreux projets sont en mode stand-by.

Mais par moment, l’arrêt de certaines activités est dans un but noble, celui de lutter contre le covid-19 et ses effets néfastes. C’est notamment le cas de CoreWeave, l’un des plus gros mineurs pour la blockchain Ethereum qui vient d’arrêter ses opérations traditionnelles pour se rediriger vers la recherche afin de trouver un remède au coronavirus.

CoreWeave et ses 6 000 ordinateurs vont prêter main-forte au laboratoire de Stanford

La puissance de calcul de 6 000 ordinateurs va être directement redirigée vers l’Université de Stanford qui cherche depuis le 27 février dernier des solutions durables pour lutter contre la maladie.

Ce type de connexion de milliers de processeurs va permettre de créer de facto un super-ordinateur capable d’effectuer des tâches bien plus compliquées et de répéter une multitude d’opérations nécessaires aux tests pour créer des médicaments spécifiques au coronavirus. C’est notamment au travers de l’analyse du comportement des protéines du virus qui suppriment les défenses immunitaires, que se font pour le moment les premières recherches. Une meilleure compréhension permettra ainsi de trouver un antidote ou un vaccin efficace.

Il ne faut pas sous-estimer la philanthropie de CoreWeave qui crée près de 30 ETH chaque jour, soit un manque à gagner journalier de plus de 4 000 euros (selon le taux de l’ETH au 20 mars à 10h30).

Brian Venturo, le CTO et cofondateur de l’entreprise de minage américaine vient d’ailleurs de déclarer que « les recherches du laboratoire de Stanford ont eu de profonds impacts dans le développement de traitements médicaux contre le VIH et nous espérons que nos ordinateurs pourront les aider pour lutter contre le coronavirus ».

Espérons que ce genre d’initiatives se multiplient, et pas uniquement dans le monde de la blockchain.

By Carine

Je suis entrepreneuse dans le domaine de la blockchain. J'aime suivre l'actualité et partager avec vous les dernières nouveautés du domaine.