Coronavirus, Bitcoin & crypto-monnaies

Afin de vous aider à y voir plus clair dans l’actualité crypto & Bitcoin du moment, fortement secouée par l’épidémie de coronavirus en Asie et en occident, nous avons décidé de vous créer un dossier spécifique qui regroupe l’ensemble des informations utiles et la totalité de nos articles traitant du coronavirus et de ses liens avec le monde des crypto-monnaies.

Cette page sera mise à jour régulièrement afin de vous fournir des actualités récentes et des données fiables.

DERNIERS ARTICLES

Le Coronavirus, une maladie infectieuse

Avant de s’attaquer aux liens existants entre le coronavirus, le Bitcoin et l’ensemble des autres crypto-monnaies, il est important de vous définir cette maladie et faire un court rappel de sa propagation.

Le coronavirus découvert en 2019, baptisé médicalement COVID-19, est une maladie infectieuse qui touche les appareils respiratoires et digestifs chez l’être humain. Les symptômes cliniques sont principalement une fièvre importante, une toux sèche et une gêne respiratoire souvent prononcée. On vous conseille d’ailleurs la lecture de la page officielle de la maladie faite par le gouvernement français qui est très complète et vous donnera toutes les précautions sanitaires et les liens utiles.

Plus de 235 000 cas en seulement 2 mois, dont plus de 10 000 en France

C’est au mois de décembre dernier que les premiers cas ont pu arriver en Chine dans la ville de Wuhan. Alors qu’au début on ne pouvait décemment pas parler d’épidémie avec quelques dizaines de cas, la situation va complètement changer à partir de la fin du mois de janvier. En effet, le coronavirus bien qu’ayant un taux de létalité faible (nombre de personnes touchées qui décèdent, ici de l’ordre de 2%), c’est son côté contagieux et la possible réponse tardive des autorités chinoises pour contrôler le COVID-19 qui va favoriser son développement. En seulement 15 jours, le virus passe de quelques centaines de malades à près de 80 000 cas juste en Chine.

Mais c’est véritablement lorsque l’épidémie est devenue mondiale en touchant tout d’abord les voisins asiatiques de l’empire du Milieu puis d’autres pays occidentaux qui vont faire de l’épidémie le sujet brûlant de 2020.

En effet, tant que ce virus touchait la Chine, la plupart des puissances occidentales regardaient ce sujet d’un œil lointain et la population mondiale restait sereine. Le Bitcoin et les autres crypto-monnaies étaient bien loin de se douter qu’une maladie infectieuse allait avoir un impact négatif.

Mais depuis quelques semaines et la propagation du coronavirus principalement en Italie, Iran, Corée du Sud, Espagne, France, Allemagne et aux USA, la problématique est devenue d’un coup bien plus sérieuse pour les pouvoirs publics et les différents acteurs de l’économie.

Un petit point data s’impose (au 16 mars 2020) :

·   Les pays les plus touchés sont : Chine (80967 cas / 3250 décès), l’Italie (41 035 cas / 3405 décès) et l’Iran (18 407 cas / 1284 décès).

·   Le nombre total de cas confirmés dans le monde : 235 077

·   Le nombre total de décès confirmés dans le monde : 9 825

·   Le nombre total de cas guéris confirmés dans le monde : 86 532

La France  fait d’ailleurs partie des pays les plus touchés avec ses bientôt 11 000 cas et la barre des 372 morts récemment franchie. On vous conseille de suivre le point statistique ici.

Un effet direct du coronavirus sur l’économie mondiale

Vous allez nous dire « c’est très intéressant tout ça, mais quel rapport avec le monde des crypto-monnaies » ? Et bien c’est très simple, cette épidémie qu’on pourrait aujourd’hui presque appeler pandémie, a un effet très visible sur l’économie mondiale.

Depuis le moment de la propagation du virus dans les principales puissances européennes, de nombreux secteurs mercantiles comme le tourisme, le sport ou les manifestations culturelles ont subi un impact fortement négatif.

En effet, les gouvernements ont pris des mesures drastiques par moment comme l’interdiction de rassemblement de plusieurs milliers de personnes, la mise en quarantaine de zones géographiques ont entraîné des effets sur l’économie mondiale. Et si l’on ajoute par-dessus cela une bonne petite crise pétrolière sur fond de tensions entre la Russie et l’Arabie Saoudite, nous obtenons un cocktail explosif qui a fait dramatiquement chuter le monde financier.

Depuis la fin du mois de février, tous les indices boursiers sont en décroissance, que ce soit le Nikkei, le Dow Jones, le S&P500 ou le CAC 40. Wall Street a même dû fermer ses portes une quinzaine de minutes afin d’enrayer une chute trop féroce. Dans ce marasme, seul l’or tire son épingle du jeu en confirmant son statut de valeur refuge notamment en cas de crise.

Le Bitcoin perd plusieurs milliers euros et toutes les crypto-monnaies subissent de lourdes conséquences

Les effets économiques du coronavirus vont jusqu’à être ressentis par le monde des crypto-monnaies qui est bien entendu un minimum connecté à celui de la finance traditionnelle. Après plusieurs semaines de croissance enthousiasmante, le Bitcoin a perdu tous ses gains en quelques jours pour désormais naviguer autour de la barre des 6 000 euros (au 20 mars 2020).

L’ensemble des crypto-monnaies a connu une semaine noire avec des pertes à deux chiffres. L’éternel dauphin du Bitcoin, l’Ethereum, qui commençait sa remontée vers les 300 euros unitaires est désormais en dessous de la barre symbolique des 150. Pour l’heure c’est une décroissance de plus de 20% sur la semaine qu’offre le market cap mondial, et si la chute semble être pour quelques jours enrayée, il ne s’agit peut-être que d’un classique rebond.

Le monde de la crypto/blockchain n’est d’ailleurs pas uniquement touché sur son volet cours/tokens mais également sur d’autres aspects bien plus pratiques. Certaines entreprises comme Coinbase ont fait savoir à leurs salariés (plus de 1 000) qu’il était plus simple de travailler de chez eux. Le minage subit également de lourdes conséquences, car le principal « producteur » de crypto-monnaie reste la Chine, pays le plus touché par le coronavirus. Enfin c’est un nombre important d’annulations qu’ont connu les principaux salons et événements dédiés à la blockchain.

Pour autant, le coronavirus peut aussi apparaître comme une source d’espoir pour tous les projets blockchain qui pourraient prouver leurs bienfaits dans une période si particulière. Nous pensons notamment à toutes les applications concrètes liées à la traçabilité afin d’éviter les fraudes, les comportements mercantiles douteux (hello les vendeurs de gels hydrauliques qui dopent les prix) ou pour stopper le marché des contrefaçons.