Categories
Agenda Blockchain Business Coronavirus World

Comment le coronavirus influence le monde de la crypto

Au-delà de la chute des cours, quels sont les effets du coronavirus sur le monde des cryptos et de la blockchain ?

Ah le fameux coronavirus. Même ici vous n’êtes pas à l’abri d’un énième article narrant les effets néfastes de la maladie qui se propage comme une trainée de poudre dans le monde.

Deux camps s’opposent pourtant : ceux des rationalistes qui voient le nombre de cas stagner en dessous des 100 000 sur le globe et atteindre péniblement les 200 en France (rappelons qu’une épidémie au sens légal du terme est de l’ordre de 100 000 malades sur le territoire français). Et ceux des prévoyants, qui ont peur d’une nouvelle pandémie comme l’avait pu être la grippe H1N1 et qui insistent pour prendre des mesures draconiennes pour protéger la population.

Une chute des cours liée au coronavirus ?

Le Coronavirus a des effets sur l’ensemble de la société et bien évidemment sur le monde économique, et par conséquent sur celui des crypto-monnaies. Tout d’abord la chute des cours du Bitcoin et des altcoins qui sans aller dans un délire paranoïaque pourrait trouver une explication rationnelle liée au COVID-19 : celle de la fermeture temporaire de nombreuses fermes de minage en Chine, pays leader dans ce domaine.

Mais cet article n’a pas pour but de faire dans l’art divinatoire et nous n’allons donc pas poursuivre sur les cours et autres données liées au trading de crypto-monnaies.

Avec la relative propagation du virus en Europe en février et plus récemment en Amérique du Nord, des mesures de santé publique ont pu être prises pour annuler un certain nombre d’événements grand public. En France, le semi-marathon de Paris (44 000 coureurs) a été reporté, tout comme l’ensemble des rassemblements regroupant au même endroit plus de 5000 personnes. À l’étranger c’est le même type d’actions qui se met en place comme les matchs à huis clos de Serie A en Italie ou la tenue de l’IEM Katowice (tournoi esport majeur en Pologne) sans public.

Annulation de conventions et mesure RH

Mais le monde de la blockchain est bien évidemment lui aussi touché avec l’annulation ou le report de conférences majeures. On pense tout d’abord au Mobile World Congress de Barcelone, plus grand salon mondial dédié aux smartphones et autres devices mobiles, et où de nombreuses innovations liées à la chaîne des blocs avaient pour habitude d’y être annoncées.

La Paris Blockchain week qui devait avoir lieu à la fin du mois a également pu être déplacée pour le mois de décembre selon les informations glanées par nos confrères de Decrypt. Rassurez-vous, l’Ethereum Community Conference qui aura lieu à Paris cette semaine (avec la présence de Vitalik Buterin, le fondateur du projet Ethereum) reste maintenu du fait d’un nombre de participants limité.

En Asie, de nombreuses conventions ont bien évidemment étaient supprimées comme le NiTRON2020, ou la Blockchain Week de Hong Kong. Un exemple que pourraient suivre les futurs événements aux États-Unis pour l’instant peu touchés par le coronavirus, mais la situation pourrait évoluer ces prochains jours.

Du côté des entreprises liées aux crypto, on n’a pas attendu longtemps avant de prendre certaines mesures pour protéger ses salariés de la maladie. Coinbase et son PDG Brian Armstrong avaient révélé publiquement leurs mesures et viennent ainsi d’indiquer à leurs collaborateurs de travailler directement de chez eux.

Un exemple suivi directement par la société spécialisée dans le traitement de données blockchain, Messari, qui par la voix de son fondateur Ryan Selkis a indiqué à ses salariés de bosser en remote.

Des mesures qui vont trop loin ou une prudence nécessaire ? A vous de juger. Finissons sur une note légère proposée par le très connu Pompliano qui nous montre la marche à suivre pour dire bonjour désormais !

By Clément B.

Rédacteur - Blockchain, Crypto et décryptage. 3 mots pour une harmonie en cours de composition depuis 2016. Vous pouvez aussi me parler de cultures de l'imaginaire ou de gastronomie bien grasse pour me changer les idées.