Categories
Blockchain Business

La Blockchain compétence numéro 1 recherchée par les recruteurs

Derrière ce titre qui sent très fort le bullshit se trouve pourtant une information donnée par le réseau professionnel numéro un mondial, Linkedin. La société de Mountain View a en effet classé les soft et hard skills (compétences humaines et techniques) qui seront les plus demandées en 2020 par les entreprises qui recrutent.

Derrière ce titre qui sent très fort le bullshit se trouve pourtant une information donnée par le réseau professionnel numéro un mondial, Linkedin. La société de Mountain View a en effet classé les soft et hard skills (compétences humaines et techniques) qui seront les plus demandées en 2020 par les entreprises qui recrutent.

Et là patatras. Aux côtés du raisonnement analytique ou de la créativité trône au sommet des Hard Skill le mot-valise Blockchain. La fameuse compétence blockchain. Est-ce que les recruteurs en 1999 avaient l’outrecuidance d’attendre de voir le mot internet dans les CV des jeunes talents ?

emploi-blockchain

Mais c’est quoi la compétence blockchain pour Linkedin ?

Mais alors comment est définie la compétence Blockchain par les communicants de Linkedin ? On vous laisse le texte intégral c’est plus simple : “La Blockchain a vu le jour en 2019 en soutien de l’utilisation des crypto-monnaies. La Blockchain offre une nouvelle façon de stocker, valider, d’autoriser et de déplacer les données sur internet et a bien évolué dans la sécurisation et l’envoi de biens numériques (un peu répétitif non ?). Le nombre restreint de professionnels qui possèdent cette compétence est donc très demandé”.

Les petites références aux diverses formations LinkedIn (payante bien évidemment après le premier mois d’essai) n’apportent pas vraiment grand-chose de plus à cette explication. Avez-vous compris la compétence Blockchain, Numéro 1 des demandes des recruteurs pour 2020 ?

Merci d’envoyer l’explication à la rédaction de l’Actu des Cryptos, nous vous en serons éternellement reconnaissants.

Ils auraient pu parler de codes, de maîtrise de l’écosystème, de connaissances marketing voir commerciales, de project management adapté à la blockchain, mais non. Comprennent-ils eux-mêmes ce qu’est la blockchain ? Nous avons l’impression de relire des articles du milieu des années 90 parlant d’internet et confondant tous les termes possibles.

Se réjouir de la tendance blockchain auprès des néophytes ?

Passés notre humour noir ou les moqueries des utilisateurs de Reddit ou sur Twitter qui ont pu s’en donner à cœur joie, comment peut-on décrypter ce message du ponte des réseaux professionnel.

Si l’on prend le volet négatif, vous l’avez bien compris c’est la méconnaissance de notre domaine qui est particulièrement néfaste pour son adoption par le grand public. Nous en avions déjà parlé lors de notre article sur les biens de consommation qui utilisaient la technologie blockchain et souligné l’importance d’applications concrètes et d’une définition plus claire pour faire progresser la cause.

À l’inverse, si vous êtes plutôt du genre à voir le verre à moitié plein, il faut se féliciter de voir un tel effet de mode. Être numéro 1 des compétences techniques selon le plus grand site lié au monde professionnel du globe est un signe plus que positif. Et cela nous pose la question de l’emploi lié à la blockchain.

Une question assez complexe au vu du peu d’études et de data sur le sujet. Avec le nombre croissant de projets et l’investissement continu de collectivités publiques pour réguler ou pour créer leur propres crypto-monnaies, une conclusion hâtive assez simple serait d’imaginer que le nombre d’emplois dans ce domaine est en pleine explosion.

Le marché de l’emploi lié à la blockchain : peu de data crédibles…

Mais quelques chiffres (fiables ?) ont pu émerger ces dernières années. La pépinière de startup blockchain Consensys a ainsi regroupé des informations de premier ordre comme la demande croissance de développeur blockchain (+ 33 000% en 2018) ou des salaires plus élevés pour tous les jobs techniques si vous faites partie d’un travail lié à la blockchain (on parlerait d’une moyenne entre 125 000 et 175 000 $ annuelle brute de moyenne pour les devs).

Une étude française avait vu le jour en 2017 de la part de Joblift, mais celle-ci faisant simplement la part belle à des lieux & crypto-monnaies favoris, on vous laisse seul juge de la pertinence de celle-ci.

 

Nous avons nous-mêmes essayé de nous prêter au jeu de la data, mais en cherchant sur les sites de recherche d’emploi, il y a trop d’annonces qui utilisent la blockchain comme un mot valise qu’ils ne comprennent pas (hello Linkedin) et qui faussent donc les statistiques. Alors que plus de 1 000 annonces évoquent la blockchain sur Linkedin, la plupart des postes n’avaient littéralement aucun lien avec cette technologie, c’était simplement une volonté de s’assurer d’une connaissance sur le sujet.

Le plus simple est pour le moment de se cantonner aux différentes opportunités qui existent. Un très bon travail a été effectué par le site 101blockchains. Si on élude la demande marché qui doit être basée sur l’art divinatoire, le descriptif de l’ensemble des métiers à exercer dans le monde de la blockchain ou liés à cette technologie est complet : Entre Data scientist, juriste, chef de projet, ingénieur, développeur, etc.

Alors n’oubliez pas, mettez bien Blockchain comme compétence en bas de votre cv, la négociation salariale en sera plus aisée 😉

opportunites-blockchain

By Clément B.

Rédacteur - Blockchain, Crypto et décryptage. 3 mots pour une harmonie en cours de composition depuis 2016. Vous pouvez aussi me parler de cultures de l'imaginaire ou de gastronomie bien grasse pour me changer les idées.